Questions les plus fréquemment posées : DECT

Il est très simple de choisir les combinés et l’infrastructure les plus appropriés à votre entreprise. Il vous suffit d’identifier le combiné le plus adapté en vous basant sur votre environnement de travail :

Le combiné Butterfly est idéal pour les environnements de travail en bureau et administratif. Cependant, si vous travaillez dans le commerce, la restauration et l’hôtellerie ou la santé et que vous cherchez un combiné sur lequel vous pourrez compter à long terme et une protection robuste, alors le 7202 est parfait pour vous. Enfin, si vous avez besoin d’un combiné doté d’une très longue durée de vie, adapté aux environnements industriels et de production difficiles et qui fournit des alertes et des notifications d’homme à terre, ainsi qu’une intégration à des applications verticales, alors le 7622 est fait pour vous.

Le choix de votre serveur est également très simple, car il dépend du nombre d’utilisateurs dont vous avez besoin et de la surface sur laquelle vous souhaitez qu’ils soient mobiles. Si vous avez besoin de prendre en charge jusqu’à 30 utilisateurs et 3 stations de base IP-DECT dans un emplacement de petite taille, alors l’IP-DECT 400 est le mieux adapté pour vous. Si vous souhaitez étendre votre installation d’un IP-DECT server 400 à une organisation pour une entreprise de taille moyenne à grande, nécessitant jusqu’à 4 000 utilisateurs et 1 024 stations de base IP-DECT, alors l’IP-DECT Server 6500 répondra à vos attentes.

Si vous remplacez votre solution DECT existante par un câblage numérique (paire torsadée, Cat3) et souhaitez réutiliser le câblage existant ou même le combiner entièrement en IP à certaines parties de l’installation, le DECT Server 2500 vous offre des options hybrides pour l’infrastructure des stations de base des entreprises de taille moyenne cherchant à prendre en charge jusqu’à 150 utilisateurs, 16 stations de base numériques et 64 stations de base IP-DECT.

Veuillez télécharger nos guides d’aperçu de produit dédiés aux serveurs, qui décrivent chaque solution de topographie du réseau :

Aperçu du produit IP-DECT Server 400 (PDF)
Aperçu du produit DECT Server 2500 (PDF)
Aperçu du produit IP-DECT Server 6500 ( PDF)

Spectralink prend en charge les plateformes de contrôle d’appel Cisco UC suivantes :

  • Cisco Business Editions 6000 et 7000 versions 9.x, 10.x et 11.x
  • Cisco Unified Communications Manager versions 9.x, 10.x et 11.x
  • Cisco Hosted Collaboration Solutions versions 9.x, 10.x et 11.x

Pouvez-vous décrire les protocoles d’attribution de licence pour les produits Spectralink et Cisco ?

Pour tous les appareils Spectralink, une licence utilisateur Cisco UCS Enhanced est nécessaire par appareil pour les plateformes de contrôle d’appel Cisco UC.

Une évaluation du site est recommandée pour fournir une expérience utilisateur optimale au sein de votre espace de travail et afin de s’assurer que les produits d’infrastructure sont correctement positionnés. Cette évaluation est réalisée soit par un partenaire de distribution Cisco, soit en collaboration avec Spectralink Professional Services. Pour de plus amples informations sur nos services, veuillez visiter notre site Web Spectralink Professional Services.
Les répéteurs DECT sont utilisés par toutes les stations de base DECT : ils amplifient le signal à l’extérieur ou dans les couloirs, coins, cages d’escaliers ou dans les zones où une seule alimentation électrique est disponible.

La carte Media Resource est un composant matériel qui augmente la capacité à passer des appels simultanés à l’aide de l’IP-DECT Server 6500, qui prend en charge 30 appels simultanés au maximum par défaut. En se fondant sur le calcul d’Erlang indiquant combien de combinés sont installés (Server prend en charge jusqu’à 4 096 combinés), des appels simultanés supplémentaires peuvent être nécessaires et chaque carte Media Resource ajoutera 30 appels supplémentaires par site à l’installation.

Spectralink offre un kit de développement logiciel (SDK) pour l’intégration des serveurs d’application, afin que vous puissiez bénéficier des nombreuses fonctions sophistiquées de messagerie, d’alertes et de notifications proposées par les combinés. Pour de plus amples informations sur les solutions disponibles, veuillez visiter le site Web Spectralink pour les solutions de gestion d’intégration et d’alarme (AIMS).
Spectralink propose un nouveau logiciel pour tous les produits DECT sur une base trimestrielle. En tant que client, vous recevrez ces nouvelles versions, ainsi que les notes les accompagnant. Pour obtenir des informations détaillées sur chaque produit, veuillez visiter le portail d’assistance Spectralink.
L’assistance est fournie par notre partenaire de distribution en collaboration avec Cisco TAC et l’assistance Spectralink.
Si vous souhaitez exécuter un programme de création de rapports ou de journaux à partir de l’un de nos systèmes, veuillez contacter votre partenaire de distribution en collaboration avec Cisco TAC et l’assistance Spectralink.
Les alertes et notifications sont une fonction liée aux serveurs d’application. Pour de plus amples informations, veuillez visiter l’assistance Spectralink.
Veuillez contacter votre partenaire de distribution ou l’ingénieur des ventes Spectralink (+1 303-441-7576 pour l’Amérique du Nord ou +44 (0)7802 537909 pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique) pour enregistrer une demande de fonction.
Tous les combinés, serveurs, options d’infrastructure et accessoires sont disponibles sur Cisco Marketplace. Veuillez également consulter les brochures de produit correspondantes pour connaître l’UGS Cisco (numéro de référence). Alternativement, vous pouvez également nous contacter à l’adresse spectralinkplus@spectralink.com ou par téléphone au +1 303-441-7576 pour l’Amérique du Nord ou au +44 (0)7802 537 909 pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Questions les plus fréquemment posées : WI-FI

Pour obtenir une fiche technique claire de toutes les questions fréquemment posées relatives au Wi-Fi répertoriées ci-dessous, veuillez cliquer ici

PIVOT et Android

PIVOT™ est le nom des dernières séries de produits de Spectralink. La gamme Spectralink 8000 comprend le PIVOT:SC (8744), doté d’une conception fuselée rappelant les smartphones et d’un appareil photo numérique haute résolution situé sur la face arrière.
Android est un système d’exploitation ouvert conçu pour les appareils disposant d’écrans tactiles. Conçu pour un développement d’applications facilité, Android est largement utilisé pour les téléphones mobiles modernes et les tablettes.
Android est un système d’exploitation de Google en perpétuelle évolution. Depuis 2008, il a été amélioré progressivement avec de nombreuses versions successives. Spectralink a sélectionné une version d’Android sur laquelle baser notre recherche et notre développement de projet au début de l’année 2013. À l’origine, nous avons choisi la version 4.1.2, également connue sous le nom de Jelly Bean, car il s’agissait de la dernière version et car elle pouvait être prise en charge par notre plateforme matérielle. Depuis la sortie du PIVOT 1.3, PIVOT prend également en charge Android version 4.4.2 (KitKat). Le PIVOT 2.0 est la première version à prendre en charge la prochaine version d’Android, 5.1.1, également appelée Lollipop. Le PIVOT SC (8744) est uniquement disponible avec Android 5.1.1.
Spectralink a modifié le système d’exploitation Android KitKat 4.4.2 afin de l’optimiser pour VoWi-Fi et pour améliorer sa maniabilité. Pour comprendre en quoi les périphériques de mobilité d’entreprise sont différents des smartphones pour consommateurs et comment Spectralink optimise ces derniers pour VoWi-Fi visitez spectralink.com
Étant donné l’optimisation du système d’exploitation et la fréquence des mises à jour provenant de Google, Spectralink agira de façon plus réfléchie et judicieuse en ce qui concerne la fréquence de mise à disposition des mises à jour Android sur le marché. De manière générale, nous proposerons tous les trimestres à nos clients des mises à jour du firmware pour la correction des bugs, des améliorations mineures et des nouvelles fonctionnalités. Celles-ci seront mises à disposition au moyen de mises à jour sans fil intégrées (OTA). Les mises à jour régulières comprendront des améliorations pour le système d’exploitation Android sous forme d’optimisations de sécurité et de nouvelles fonctionnalités.
Non. Une application Microsoft Windows nécessite un système d’exploitation Microsoft Windows. PIVOT utilise le système d’exploitation Android.
Apple ne fournit pas d’autorisation pour le système d’exploitation iOS, par conséquent cela n’a jamais été une option envisageable pour nous. Windows Mobile représente une part de marché beaucoup plus réduite qu’Android et n’a donc pas été pris en compte.
Cela est discutable. Consultez la réponse ci-dessus pour comprendre les raisons de cette décision.

^Retour au début

Développement d’application

Les applications Web standard fonctionnent sur PIVOT, comme sur n’importe quel autre smartphone. Spectralink propose également des extensions XML supplémentaires qui permettent aux applications de bénéficier d’optimisations et de fonctions de la plateforme. Notre kit de développement logiciel fournit les informations nécessaires pour développer des applications qui tirent parti de notre plateforme, ainsi que des applications basées sur le Web qui emploient notre API Web. Reportez-vous à http://go.spectralink.com/Pivot_Web_API.
Oui, il y en aura un. Mais il n’y aura pas d’émulateur. Le kit de développement logiciel fournira les informations nécessaires pour développer des applications d’origine qui tirent parti de notre plateforme, ainsi que des applications basées sur le Web qui emploient notre API Web.
Il existe de nombreuses ressources disponibles en ligne pour programmer des applications Android d’origine. Commencez vos recherches sur http://developer.android.com/design/index.html. Vous pouvez également nous contacter sur aims@spectralink.com ou visiter la page de programmation Spectralink AIMS (http://www.spectralink.com/partners/app-developers).

^Retour au début

Intégration d’applications

PIVOT ne prend pas en charge directement HL7/Emergin ou d’autres protocoles des services de santé. Ils peuvent être pris en charge à l’aide d’un middleware (logiciel intermédiaire), p. ex. Amcom/Connexall. Le middleware peut être intégré à PIVOT par l’intermédiaire de l’API Web ou par l’application Android middleware d’origine (si disponible).

^Retour au début

Applications

PIVOT prend en charge les applications Android d’origine et les applications basées sur le Web. Les applications Android d’origine, généralement appelées « Apps », sont des programmes téléchargés et installés sur PIVOT.  Les applications d’origine disposent d’un accès étendu à la plateforme matérielle et peuvent offrir une expérience utilisateur supérieure.

Les applications basées sur Web fonctionnent par l’intermédiaire d’un navigateur Web et interagissent avec un serveur Web distant à l’aide de protocoles et de la syntaxe Web standard (c’est-à-dire HTTP/XML/JavaScript). Elles présentent l’avantage de ne pas être réellement installées sur PIVOT. Au lieu de cela, l’utilisateur navigue sur des pages Web et saisit les données envoyées à un serveur Web, tout simplement comme si vous surfiez sur Internet. Reportez-vous à http://www.spectralink.com/partners/spectralink-sync

  • Composeur SIP Spectralink
  • Appareil photo
  • Calendrier
  • Contacts
  • Navigateur Web
  • Calculatrice
  • Horloge
  • E-mail
  • Galerie
  • Enregistreur audio
  • Utilitaire de recherche
  • Applications Google
Oui. PIVOT:SC (8744) prend en charge le protocole LDAP et peut intégrer Microsoft Active Directory.
Google Apps est disponible dans la version R1.4 et supérieur. Consultez la section Google pour de plus amples informations.
La meilleure façon d’installer les applications consiste à utiliser une combinaison de SLIC (voir la section Solution prédéfinie ci-dessous) et de MDM (voir la section MDM ci-dessous). Si vous n’avez besoin que de quelques applications (10 ou moins) qui ne dépassent pas une taille spécifique, vous pouvez les installer à l’aide de SLIC. Pour un plus grand nombre d’applications ou pour la gestion de ces dernières, un MDM (gestionnaire des appareils mobiles) devrait être déployé.
Non. Une application iOS fonctionne uniquement sur les appareils Apple. Cependant, étant donné qu’Android est utilisé à très grande échelle, de nombreuses applications conçues pour iOS ont également une version équivalente sur Android.
Android dispose de plus de 1,3 million d’applications dédiées à la productivité, aux services, au divertissement, ainsi que d’applications spécialisées pour des fonctions de travail spécifiques dans les secteurs de la santé, de la production et bien d’autres encore. PIVOT est un appareil basé sur le système d’exploitation Android. Par conséquent, d’une façon générale, la plupart des applications bien conçues sur Android fonctionnent sur le PIVOT:SC (8744), tout comme sur n’importe quel autre appareil Android.
Certaines applications peuvent ne pas fonctionner correctement si elles sont conçues en se basant sur des caractéristiques de plateforme hypothétiques. Par exemple, si l’application présuppose une certaine résolution d’écran, l’utilisation d’un certain matériel (p. ex. appareil photo) ou si elle n’est pas écrite d’une façon appropriée, les développeurs Android doivent prendre en compte la prise en charge de nombreuses plateformes et versions différentes pour les appareils Android.
Cela dépend des cas. PIVOT dispose d’optimisations de plateforme spécifiques pour fournir une itinérance Wi-Fi sans interruption. Ainsi, notre application de téléphonie SIP intégrée offre une qualité audio élevée lors des appels, ainsi qu’en itinérance dans les locaux. Cependant, le système d’exploitation Android standard n’est pas optimisé pour fournir une itinérance sans interruption entre les points d’accès Wi-Fi alors que l’utilisateur a un appel en cours. Par conséquent, la plupart des applications vocales employant le Wi-Fi sur un appareil Android standard ne fonctionneront pas correctement en itinérance, et les utilisateurs peuvent avoir des coupures audio lors de leurs appels.

Si les applications sont conçues pour une utilisation sur nos API logiciels spécifiques, alors leur itinérance peut également être améliorée. Si les applications n’emploient pas nos API spécifiques, alors leur fonctionnement sera similaire à tout appareil Android standard disposant d’une plateforme matérielle comparable. Spectralink collabore avec ses principaux partenaires pour s’assurer que leurs applications sont optimisées.

Spectralink ne peut pas réparer les applications tierces, c’est pourquoi les problèmes devraient être signalés au développeur de l’application en premier lieu. Ainsi, le développeur de l’application peut identifier un éventuel problème sur la plateforme, qu’il pourra alors signaler à Spectralink. Cependant, les applications de nos partenaires privilégiés ont été testées conjointement et sont prises en charge de façon commune.
Veuillez consulter support.spectralink.com/pivot pour l’intégration du serveur d’appel.
Nous travaillons assidûment pour proposer à nos clients différentes possibilités de téléchargement pouvant être contrôlées par les ressources informatiques.

^Retour au début

Autonomie de la batterie

L’autonomie de la batterie standard avec un bloc-batterie chargé au maximum peut atteindre les 90 heures. L’autonomie en appel est d’environ 8 heures. Les facteurs qui exercent un impact négatif sur l’autonomie de la batterie sont la durée d’éclairage de l’écran, SAFE, Google, les services de localisation, les notifications, ainsi que d’autres applications. Ces éléments doivent être pris en compte pour estimer l’autonomie de la batterie.
Le terme Hot Swap (remplacement à chaud) est utilisé lorsqu’un bloc-batterie presque entièrement déchargé est remplacé par un nouveau bloc sans aucune interruption du fonctionnement du combiné. Les utilisateurs peuvent remplacer la batterie « à chaud » à partir de la version 1.7.

^Retour au début

Serveur de gestion et de configuration

Le CMS est un outil d’administration qui facilite la configuration, la mise à disposition et la gestion du déploiement de dispositifs mobiles. Une fois les combinés connectés au WLAN, la présence de ce dernier est enregistrée dans le CMS et les autres paramètres sont téléchargés en continu dans le téléphone. Bien entendu, ces paramètres doivent d’abord être configurés par l’administrateur du système. Les paramètres sont organisés sur l’échelle système-groupe-utilisateur pour fournir la portée générale et détaillée nécessaire. Le CMS propose également divers outils de gestion pour l’administration des téléphones, notamment l’entretien de la liste des téléphones enregistrés et la mise à disposition d’outils de journalisation.
Le CMS peut administrer des combinés qui se trouvent sur un site différent. Toutefois, les combinés doivent préalablement être configurés pour se connecter au WLAN sans fil sur leur site et « pointés » vers le CMS avec lequel ils se mettent en contact par l’intermédiaire du cloud. Une fois en contact avec le CMS, ils seront gérés à distance par l’intermédiaire de celui-ci. La configuration sans fil s’effectue manuellement dans le menu des paramètres d’administration via l’outil de connexion réseau rapide (QNC).
Le CMS n’est pas destiné à gérer des applications tierces ou d’autres types de dispositifs.
Des conflits peuvent survenir entre le CMS et une application EMM/MDM si les deux essaient de gérer et de définir les mêmes paramètres. Un MDM est optimalement déployé pour gérer des applications et le CMS est utilisé pour gérer les téléphones eux-mêmes.
La plateforme de connexion réseau rapide (« QNC ») utilise une version personnalisée d’un serveur Linux intégré disponible dans le commerce pour simplifier la configuration de votre combiné PIVOT:SC (8744) de Spectralink. Lorsque vous naviguez sur Internet à partir de celui-ci, la plateforme QNC ouvre un assistant logiciel Spectralink qui vous guide à travers les paramètres de configuration et génère des fichiers qui peuvent ensuite être chargés sur un combiné connecté à la QNC via Wi-Fi ou câble USB.
La QNC et le CMS sont des composants facultatifs, mais très utiles si plus d’une paire de téléphones sont déployés. Il est recommandé qu’ils soient intégrés à toute installation bêta ou d’essai impliquant une douzaine de combinés ou plus. En pratique, il est également plus simple pour le client et le service d’assistance que ces ressources soient déployées.
Le CMS est l’interface utilisateur entre le téléphone et ses paramètres. Lorsque vous sélectionnez un paramètre dans le CMS, celui-ci complète le paramètre requis.
Nous proposons en effet le logiciel à la vente. Veillez consulter la liste de prix pour plus de détails. Nous ne vendons pas le matériel.
L’intégralité des instructions d’installation du CMS sont incluses dans le Guide de déploiement, disponible sur notre page Informations techniques et assistance.
Lorsque des paramètres de téléphone sont configurés dans le CMS, ils sont transmis aux combinés. Si le CMS est défaillant, les combinés continuent de fonctionner avec les paramètres existants jusqu’au déploiement d’un autre CMS. Aucun paramètre n’est perdu.
Le serveur de gestion et de configuration (CMS) est un serveur de configuration exhaustif qui permet à un administrateur de configurer à distance des combinés PIVOT:SC (8744), aussi bien en petits qu’en grands nombres (> 1 000). En utilisant l’interface utilisateur Web du serveur CMS, un administrateur peut configurer intégralement des combinés PIVOT:SC (8744) et définir des stratégies de configuration au niveau de l’appareil individuel, d’un groupe ou d’un site.
Par défaut, la configuration est échangée de manière sécurisée entre le serveur et le combiné par l’intermédiaire du protocole HTTPS. Le protocole HTTP peut également être utilisé, mais il n’est pas sécurisé.
Le logiciel du CMS se présente comme une image de la machine virtuelle qui fonctionne sur un serveur fourni par le client avec VMware en cours d’exécution.
Une gestion supplémentaire de périphériques, incluant des applications de contrôle, peut être effectuée en utilisant des MDM tiers.

Des conflits peuvent survenir entre le CMS et une application EMM/MDM si les deux essaient de gérer et de définir les mêmes paramètres. Un MDM est optimalement déployé pour gérer des applications et le CMS est utilisé pour gérer les téléphones eux-mêmes

Le CMS est une machine virtuelle et doit être installé sur un ordinateur hôte. Dans l’idéal, il s’agit d’un serveur dédié utilisant VMWare EXSi. La question de la possibilité de prise en charge d’un hôte non-EXSi est en cours de discussion.
Oui. Aussi bien CMS qu’un serveur de configuration différent peuvent être utilisés pour la mise à niveau du logiciel du téléphone.

^Retour au début

Fonctions

Les fonctions optionnelles développées par Spectralink et proposées sur la plateforme du PIVOT:SC (8744) sont :

  • Push-to-talk (PTT) – un mode de diffusion groupé qui utilise des canaux pour diffuser des messages aux combinés abonnés.
  • Bouton de détresse – un bouton dédié aux appels d’urgence.
  • SAFE – surveillance personnelle pour la fonctionnalité « homme à terre », incluant les alarmes « par de mouvement », « inclinaison » et « course ».
Un dispositif de suppression du bruit se trouve sur le microphone avant.
Le PIVOT ne dispose pas d’un client VPN d’origine installé en usine. L’ajout d’un client VPN n’est pas prévu.
Depuis son introduction dans la version 2.1, le Bluetooth est pris en charge dans la gamme de produits PIVOT ; l’accès au menu Bluetooth peut être contrôlé par l’administrateur de l’appareil.
La redondance du serveur d’appels est disponible à partir de la version R 1.5 du PIVOT. Avec la redondance, un téléphone enregistré sur un serveur (le serveur « actif ») « basculera » vers un autre serveur lorsque le serveur actif est défaillant.

Le PIVOT prend en charge deux types de scénarios de redondance :

  • Configurations de serveur préférentielles, quand un téléphone bascule sur un serveur préférentiel lorsque celui-ci redevient disponible.
  • Configurations d’équilibrage de charge, lorsque plusieurs serveurs d’appels d’un ensemble de serveurs partagent la charge de trafic du téléphone.
Un second enregistrement SIP, spécialement prévu pour l’intégration d’un système d’appel infirmier, est disponible sur la version R1.6 et supérieur.
Des sonneries personnalisées peuvent être mises à la disposition des utilisateurs. Certains serveurs d’appels prennent en charge des sonneries personnalisées pour leurs alertes spécifiques qui interviennent sur le second enregistrement.

^Retour au début

Google

Google Mobile Services (GMS) est un ensemble d’applications et de divers autres services qui encadrent et utilisent le système d’exploitation Android. Ceux-ci incluent Google Play Store et un ensemble d’applications Google de base et courantes, ainsi que d’autres services. GMS fait l’objet d’une licence distincte de celle d’Android. Spectralink détient désormais la licence pour proposer GMS.
Les icônes Google sont affichées au premier démarrage selon les exigences de certification de Google. Les administrateurs du téléphone sont ensuite libres de procéder à toutes les modifications souhaitées.
Après la certification Google, qui intervient à partir de la version R1.4, nous ne prendrons plus en charge les versions R1.2 et antérieures. Vous ne pourrez plus acheter ni passer à une version de téléphone antérieure à 1.3. La version R1.3 fonctionnera encore, mais ne sera pas mise à jour. La résolution des bogues sera effectuée pour la version R1.4 et supérieur. Seules les versions compatibles avec Google seront disponibles.
Incontestablement. Plusieurs nouvelles solutions sont désormais disponibles. Si l’administrateur ne désactive pas Google Play, les utilisateurs finaux peuvent charger des applications directement à partir de Google Play Store en se connectant à un compte Google. Cependant, des applications inappropriées peuvent ensuite se retrouver dans des téléphones professionnels ; cette solution peut donc être problématique pour les déploiements en entreprise.

Les méthodes de chargement d’applications sur un groupe de téléphones plus adaptées aux entreprises sont :

  1. L’utilisation d’un EMM/MDM pour héberger et partager des applications ;
  2. L’utilisation de la QNC pour charger des applications lors du déploiement initial ;
  3. L’utilisation de Google Play Private Channel.
Google Play Private Channel pour Google Apps permet aux domaines Google Apps de partager en interne des applications développées par Android avec leurs utilisateurs via Google Play Store. Il est pris en charge par la version R1.4 et supérieur.

Veuillez consulter la documentation Google Play Private Channel pour plus d’informations.

La désactivation de Google Play et l’utilisation d’un EMM/MDM constituent la meilleure option si vous voulez assurer un contrôle total sur le déploiement et la maintenance des applications. Veuillez consulter la matrice du partenaire AIMS de Spectralink pour voir la liste des MDM qui fonctionnent avec le PIVOT:SC (8744).
Toutes les applications sont gérées dans le menu Admin. Dans ce menu, vous pouvez désactiver Google Play Store et d’autres applications. La désactivation de Google Play Store empêchera la mise à jour d’applications Google et d’autres applications tierces, ainsi que l’accès des utilisateurs au téléchargement de ces applications. Vous pouvez ensuite utiliser une autre méthode de mise à jour des applications, telle qu’un EMM/MDM. La désactivation des applications n’a aucun impact sur Google Cloud Messaging (GCM).
Lorsque vous utilisez un système d’entreprise (MDM/EDM/MAM) pour gérer les applications, le téléphone n’a pas directement accès à Google Play Store. L’application client MDM est chargée sur le PIVOT et les applications sont récupérées par le téléphone via le MDM. Les applications doivent être mises à jour sur le MDM avant d’être mises à disposition pour chargement sur le téléphone.
Si l’icône Play Store est disponible, un utilisateur peut créer un compte Google s’il n’en a pas déjà un et se connecter. La déconnexion se fait sous Paramètres > Compte > Google.
Les mises à jour du système d’exploitation Android ne sont pas liées à GMS ou à Google Play Store et sont totalement contrôlées par l’administrateur.

Lorsque Spectralink lance un nouveau code, l’administrateur peut décider quand charger celui-ci sur son serveur de configuration pour partage.

Scénario/étapes de déploiement recommandés par Spectralink :

  1. Au cours du démarrage initial, l’utilisateur a le choix entre utiliser l’assistant d’installation Google et l’assistant d’installation QNC.
  2. La QNC est spécialement conçue pour la configuration du PIVOT et Spectralink recommande fortement d’utiliser la QNC pour la configuration du déploiement.

Si ces recommandations ne sont pas respectées, les assistants peuvent-ils être réexécutés ? Si oui, comment ? Les assistants peuvent être réexécutés en restaurant le téléphone à ses paramètres d’usine. Si l’utilisateur souhaite simplement réexécuter la QNC, voir la réponse suivante.

L’application QNC est intentionnellement désactivée après son utilisation. Si elle n’est pas disponible dans le lanceur d’applications, elle est accessible dans la bibliothèque d’applications. Pour la restaurer dans le lanceur d’applications, accédez à Paramètres > Paramètres d’administration > Applications et faire défiler vers l’écran le plus à droite. L’application QNC se trouve à cet emplacement. Cliquez sur l’icône pour l’activer. Vous la verrez ensuite apparaître de nouveau dans la bibliothèque d’applications.
La QNC dispose d’une option pour charger des applications. Spectralink recommande que tous les fichiers . apk chargés sur le téléphone via la QNC soient des fichiers .apk publiquement signés. Jusqu’à 120 MB (combinés) peuvent être chargés. Les fichiers .apk sont installés sur chaque PIVOT dans le cadre de la procédure de configuration QNC classique. Les fichiers .apk sont d’abord installés, puis la configuration sans fil est mise en place. Veuillez noter que l’installation des fichiers .apk peut prendre un certain temps.

Pour achever la séquence d’installation, l’application Assistant QNC est désactivée sur le téléphone et l’utilisateur est redirigé vers les écrans de configuration du compte Google de l’assistant Google. Cette étape peut être sautée. La QNC est parfaitement adaptée à l’installation de fichiers .apk lorsque les téléphones sont initialement déployés. Cependant, la QNC peut être réactivée si des applications doivent être chargées ultérieurement.

En cas d’utilisation d’un MDM qui peut installer des applications, Spectralink vous recommande d’utiliser la QNC pour installer le client MDM lui-même et de laisser le MDM prendre en charge tout autre déploiement d’application.

^Retour au début

Gestionnaire de la mobilité d’entreprise (EMM) et Gestionnaire des appareils mobiles (MDM)

Les logiciels de gestion de la mobilité d’entreprise (Enterprise Mobility Management, EMM) et de gestion des appareils mobiles (Mobile Device Management, MDM) (de Wikipédia) sécurisent, contrôlent, gèrent et prennent en charge des appareils mobiles déployés chez des opérateurs mobiles, des prestataires de services et des entreprises.
Les EMM/MDM sont couramment employés pour gérer des mobiles et tablettes d’entreprises. Des fournisseurs d’EMM/MDM ont travaillé en collaboration avec des fabricants de téléphones mobiles et tablettes pour proposer une gestion exhaustive de leurs appareils
Nous ne recommandons aucun EMM/MDM en particulier.
Oui, nous travaillons avec des EMM/MDM tels que AirWatch et SOTI. Ils considèrent le PIVOT comme un autre appareil Android. À partir de l’EMM/MDM, vous pouvez voir l’appareil PIVOT, contrôler des applications, etc., mais vous ne pouvez pas le configurer. Certains fabricants de téléphones mobiles ont collaboré avec des fournisseurs d’EMM/MEM pour développer des extensions qui permettent de gérer les appareils et de les configurer directement à partir de l’application EMM/MDM. Ces extensions pour PIVOT ne sont pas encore disponibles à l’heure actuelle, mais sont prévues pour une version du logiciel à venir. Note : vous pouvez contrôler intégralement, gérer et configurer le PIVOT:SC (8744) avec le serveur de gestion et de configuration de Spectralink (CMS).
Vous pouvez utiliser la QNC pour installer le client MDM, mais les EMM/MDM ne peuvent pas configurer tous les aspects des fonctionnalités du PIVOT. Il convient de présumer que le CMS est utilisé pour configurer les fonctionnalités de l’appareil PIVOT.

^Retour au début

La QNC, une solution prédéfinie

L’assistant sans fil QNC pour PIVOT vous guide à travers les paramètres sans fil et permet de charger les paramètres sans fil dans le combiné PIVOT:SC (8744). L’un des paramètres est l’adresse du CMS.

^Retour au début

Configuration

Le combiné peut être entièrement configuré via les menus Utilisateur et Paramètres d’administration du combiné. Cette méthode est appropriée pour quelques combinés, mais peut devenir fastidieuse avec un nombre plus important.

Comment configurer le PIVOT en utilisant la QNC et le CMS ?

  1. Pour des déploiements plus importants, nous recommandons d’utiliser la QNC et le CMS dans un processus en deux étapes : Utilisez la QNC pour configurer les paramètres sans fil en chargeant ceux-ci dans chaque combiné via USB.
  2. Une fois le PIVOT redémarré et connecté au réseau sans fil, celui-ci recherchera le serveur CMS, utilisé pour configurer le reste des paramètres.
Pour la configuration initiale, vous pouvez lister les combinés dans un fichier CSV avec les paramètres importants. Télécharger le fichier CSV dans le CMS ; lorsqu’un téléphone est connecté au CMS, il reçoit alors ses paramètres.
Les paramètres peuvent être étiquetés au niveau de l’utilisateur, d’un groupe ou de l’entreprise. Les paramètres au niveau utilisateur sont utilisés pour un téléphone individuel.

Des groupes sont créés et les téléphones des membres du groupe peuvent être configurés simultanément avec les paramètres du groupe. Les paramètres d’entreprise concernent tous les téléphones. Les paramètres prennent effet immédiatement après avoir cliqué sur Sauvegarder et les modifications sont transmises sans fil aux combinés appropriés.

^Retour au début

Qualité de service

La qualité de service dépend de l’infrastructure sans fil disponible. Il s’agit d’un sujet compliqué qui est bien expliqué dans le Guide des bonnes pratiques pour PIVOT de Spectralink, disponible sur la page de support du PIVOT.
Le WMM-AC (contrôle d’accès multimédia Wi-Fi) est une fonction Wi-Fi de qualité de service qui permet de donner la priorité aux transmissions vocales par rapport aux transmissions de données et autres types de transmissions.

Lancé avec la version R1.5, le WMM-AC peut être activé sur les points d’accès utilisés par le PIVOT et les transmissions PIVOT seront alors prioritaires conformément aux critères WMM-AC.

^Retour au début

Débridage et rootage

En général, non. Nous avons pris des mesures supplémentaires comparé à un appareil Android standard pour soumettre les accès administratifs à un contrôle par mot de passe administrateur, désactiver les méthodes « d’accès glissant » et n’autoriser que les chargements du logiciel système signé Spectralink.
La définition stricte de « rootage » est l’obtention d’un contrôle privilégié, à savoir un accès racine.
L’accès racine peut être dangereux, car cela peut permettre à un utilisateur de modifier les paramètres administratifs et le logiciel installé ou d’installer un autre logiciel.  Le fabricant de l’appareil ou l’administrateur n’autoriseraient pas ces opérations et préviendraient ainsi les risques de sécurité.

^Retour au début

Sécurité

Le PIVOT prend en charge les méthodes suivantes : WEP, WPA personnel, WPA2 personnel, WPA2 entreprise avec 802.1X (EAP-FAST, EAP-TLS, PEAP-MSCHAPv2) avec Opportunistic Key Caching (OKC) et Cisco Client Key Management (CCKM).
EAP-TLS est pris en charge avec la révision 1.1. SRTP n’est pas pris en charge à l’heure actuelle. Veuillez noter que EAP-TLS n’est pas pris en charge dans la version PIVOT 2.0.
Le trafic du navigateur Web peut être sécurisé à l’aide du protocole HTTPS. Le trafic Web est chiffré en fonction des fonctionnalités à distance du serveur Web et de leur application.
Les applications d’origine peuvent utiliser les ports SSL fournis par Android OS sur le PIVOT pour chiffrer la communication, par exemple pour les applications de messagerie. Cela dépend bien entendu de l’application et de la fonctionnalité distante.
L’enregistrement fait partie des fonctions d’une application qui enregistre généralement les messages et les appels sur un serveur, non sur le téléphone. Ce type de fonctionnalité est habituellement régi par une stratégie issue de la gestion des installations. La version Android que nous utilisons peut être verrouillée pour empêcher le téléchargement de toute application locale qui pourrait permettre un enregistrement sur l’appareil lui-même.
Oui, le PIVOT:SC (8744) dispose d’un appareil photo. Cependant, dans le domaine de la santé et tout autre domaine traitant des informations sensibles, l’utilisation de l’appareil photo doit être gérée. Généralement, c’est l’application, et non l’appareil, qui contrôle les PHI.
Le traitement des PHI dépend donc de l’application et de son contrôle, qui sont régis par des stratégies et des processus gérés par le client.
D’autres options de sécurisation des données utilisent le système de fichiers chiffrés pour assurer la sécurité de l’enregistrement sur le téléphone et des méthodes EMM/MDM (comme la réinitialisation) comme options supplémentaires.
Les clients peuvent avoir l’impression qu’Android n’est pas sûr après avoir lu des articles sur les logiciels malveillants mobiles qui s’attaquent aux appareils Android. Comprenez bien que la sécurité est un sujet complexe et qu’il n’existe aucune solution universelle. Les clients doivent comprendre et analyser LEUR risque d’exposition de données et leur responsabilité potentielle afin d’évaluer les sauvegardes dont ils ont besoin.

Clause de non-responsabilité : Les informations ci-dessous n’éliminent en rien la nécessité pour le client de développer sa propre stratégie/politique de sécurité en s’appuyant sur sa propre analyse de risque. En pratique, les administrateurs peuvent atténuer de nombreux risques par la gestion rigoureuse des dispositifs et applications et la mise en œuvre de pratiques exemplaires en matière de sécurité, telles que le maintien à jour du logiciel et des correctifs. La version 1.4 comprend la nouvelle fonctionnalité « Verify apps » de Google, qui peut aider à filtrer les logiciels malveillants pour empêcher leur installation. Des fonctionnalités de sécurité améliorées continuent d’être intégrées aux nouvelles versions. La version KitKat contient également le noyau SELinux qui renforce davantage la sécurité d’Android.

Avec le PIVOT 2.0 et le code Lollipop de Google, une option de correctif de sécurité vous indique la date exacte du correctif de sécurité le plus récent inclus dans le logiciel PIVOT.

Google émet des correctifs pour les problèmes découverts, qui sont ensuite intégrés au code de Spectralink. Le problème Heartbleed est résolu dans la version R1.1 et le problème Stagefright dans la version R1.6.1.
Les versions du code PIVOT intègrent les correctifs de sécurité Android émis par Google jusqu’au point de gel du code, avant que Spectralink teste et commercialise le logiciel. Dans notre calendrier de lancement trimestriel, le code PIVOT est maintenu à jour avec tous les correctifs Android émis par Google.

^Retour au début

Dépannage

Comme tout appareil Android, nous proposons un mode « récupération » qui permet à l’administrateur de charger de nouveau le logiciel à tout moment pour remédier à toute corruption.

^Retour au début